Adieu Cesaire

55 0

Adieu CESAIRE

 

Aimé Césaire est né à Basse Pointe en Martinique le 26 juin 1913 et décédé le 17 avril 2008 à l’âge de 94ans.

Son père était instituteur et sa mère couturière. Ils étaient 6 frères et sœurs. Son père disait de lui « quand Aimé parle, la grammaire française sourit… »

 

Après avoir obtenu son baccalauréat et le « prix de l’élève le plus méritant », il obtient une bourse et arrive à Paris en 1931 pour poursuivre ses études, qui le conduiront à l’Ecole normale supérieure. En 1934, il fonde la revue l’Etudiant noir avec Senghor, Damas, Sainville et Maugée.

 

En 1936, il commence à écrire. Père du mouvement de la négritude, il déposera sur un cahier d’écolier les mots de la colère, de la révolte et de la quête identitaire donnant ainsi naissance à son œuvre poétique majeure, le Cahier d’un retour au pays natal, publié en 1939 date de son retour en Martinique. Il enseigne au lycée de Fort de France. En 1941, il fonde la revue Tropiques.

 

Il s’engage en politique dans les rangs du Parti communiste français qu’il quittera en 1956 pour fonder deux ans plus tard le Parti progressiste martiniquais (PPM). En 1945, il devient maire de Fort-de-France et député de la Martinique. Son discours sur le colonialisme (1950) dira sous la forme du pamphlet toute son hostilité au colonialisme européen. La politique, la poésie mais aussi le théâtre. Césaire est, également, dramaturge. Sa pensée se trouve au carrefour des trois influences : la philosophie des lumières, le panafricanisme et le marxisme.

 

Moi, Laminaire publié en 1982 et la poésie (Seuil) en 1994 sont les derniers livres en date. En 1993, il met un terme à une longue carrière parlementaire. Il a été maire de Fort-de-France plus de cinquante ans. Aux dernières élections municipales en 2001 il a passé le flambeau à Serge Letchimi.

 

NEGRITUDE

 

Ensemble des valeurs propres aux cultures et civilisations des peuples de race noire ; appartenance à cette race. On en vient à la négritude, terme dont le sénégalais reconnaît que la paternité en revient à M. Aimé Césaire, homme de lettres et leader politique martiniquais. « La négritude, ce n’est pas du racisme, dit m. Senghor, mais c’est l’ensemble des vertus du monde noir, des qualités de la civilisation négro-africaine… »

 

Au lendemain de sa mort, par décret du 18 avril 2008, le président de la République a décidé que des obsèques nationales seront faites à Aimé Césaire. De telles obsèques prises en charge par le budget de l’Etat, se caractérisent notamment par la présence des plus hauts responsables politiques (président de la République, Premier ministre, ministres) au cours de la cérémonie. Elles sont réservées à des personnalités ayant eu un rôle exceptionnel dans la vie du pays. Depuis le XIXème siècle, seuls Victor Hugo, Paul Valéry, et Colette ont eu des obsèques nationales.

La cérémonie funéraire eut lieu le dimanche 20 avril 2008 en Martinique, parmi les nombreuses personnalités de tout bord, l’ancien Premier ministre et sénateur socialiste du Nord Pierre Mauroy.

A l’annonce du décès d’Aimé Césaire, des appels se sont lancés afin de transférer le corps du poète et homme politique au Panthéon haut lieu de reconnaissance de la patrie à ses Grands Hommes.

Le mercredi 05 avril 2011 en honneur d’Aimé Césaire en présence de milliers d’ invités, une cérémonie d’hommage national s’y est déroulée

Un documentaire sur sa vie fut diffusé et une lycéenne a lu un de ses poèmes.

Conformément à sa volonté, La dépouille du poète est restée chez lui en Martinique.

Aussi pour l’occasion de la cérémonie, avait été disposée au milieu du monument une gigantesque fresque, représentant quatre moments de vie d’Aimé Césaire.

C’est dans la crypte du monument que le Président de la République Française, accompagné par le fils de l’écrivain a découvert la plaque d’Aimé Césaire. Celle-ci le présente comme « poète, dramaturge et homme politique martiniquais ».

Afin de faire perdurer sa mémoire à l’instar de la station de métro de Paris « pont de Stains » qui devrait bientôt prendre son nom plusieurs édifices officiels sont amenés à prendre son nom.

O.G.A

aime-cesaire.1208645310-145x150 cesaire2007200-150x150 images-150x150

About The Author