Jean-Claude M’Biye

118 0

JeanClaude

Originaire de la République Démocratique du Congo, plus précisément du Kazaï oriental dans région du diamant où il voit le jour en 1963 ,

Jean-Claude M’Biye s’installe à la capitale Kinshasa à l’âge de cinq ans.
Il fait son premier combat à 18 ans . En effet, quatre ans après le « combat du siècle » d’Ali contre Foreman à Kinshasa, il est pris lui aussi par le virus de la boxe qui s’était répandu dans tout le pays.
Il remporte par la suite plusieurs combats et est même deux fois champion du Congo.

Jean-Claude M’Biye arrive en France en 1986 et s’inscrit à la fac de Lille II. L’année suivante à Tarbes, il devient champion de France universitaire.
Il devient professionnel en 1988 après sa naturalisation française, et remporte l’année suivante le tournoi de France des jeunes professionnels.
Il termine deux fois champion de France des « super-moyen », demi-finaliste des championnats d’Europe, et a même battu les champions du Monde et d’Europe de sa catégorie.
Classé 3° mondial, version WBC en 1995 , il sera la même année, challenger mondial du champion NIGEL BENN .
Passé l’âge de recevoir des coups, alors qu’il est au faîte de son art, il décide de tout arrêter en 1998.
Sa carrière est si bien reconnue que Pierre Mauroy, alors maire de Lille, lui remet la médaille d’or de la ville.
M’biye se reconvertit ensuite sans peine et devient éducateur d’activités physiques et sportives (A.P.S) au service des sports de la ville de Lille.

A l’issue de sa carrière de boxeur, Jean-Claude M’Biye devient aussi entraîneur-manager au Boxing Club des Flandres, où il s’occupe des jeunes afin de favoriser leur intégration par le sport et les conseille.
Malgré sa vie en France, Jean-Claude M’biyé n’a pas oublié son origine et envoie en République Démocratique du Congo des gants, des casques, des cordes, du matériel de première nécessité pour l’exercice de la boxe.

About The Author